17/05/2008

Interrogatoire

Effondré dans le fauteuil de sa bibliothèque personnelle, Jérôme de Khudil regarde Cassandre s'imprégner du contenu de ses grimoires les plus précieux et il ne peut rien faire pour l'en empêcher. En reposant le grimoire sur Adventra, elle semble songeuse.

- Que pouvez-vous me dire sur la Légion, Jérôme ?

 

De Khudil reste muet.

- J'attends, Jérôme…

Le Praetor serre les dents lorsque Cassandre répète sa question. Les pouvoirs de cette femme grandissent de jour en jour et il se rend compte qu'elle a possédé avec ses discours sur la Wicca. Il y a bien une base de wicca en elle, mais le reste est perverti, noir comme les ténèbres qui entourent Absalonia, la cité de la légion, le fief de Ghilad.

(Ne cherche pas le savoir qui concerne la légion, Cassandre. Cela ne pourra te mener qu'à ta perte !).

(Vas-tu te taire, maudit esprit bêlant ! Toi qui avait le pouvoir dans le creux de ta main et qui l'a laissé filer pour une romance stupide. Qui es-tu pour oser me donner des ordres ou mêmes des avis ? Je ne suis pas toi, Conwenna. Je n'ai pas l'intention de me soumettre, ni de ramper devant les mâles ou les autorités patriarcales qui semblent gouverner chaque monde dont je découvre l'existence. Je ne suis pas faite pour m'incliner, mais bien pour commander !).

Les absences momentanées de Cassandre n'ont pas échappé au Praetor qui ne cesse de consigner dans son journal les événements qui se déroulent en sa domus depuis qu'ils ont été chercher cette créature à l'aspect d'une femme. Comme souvent, lors de ses "crises", Cassandre a relâché la pression qu'elle maintenait sur le Praetor qui en profite pour lancer à nouveau les contre-sortilèges qui pourront l'empêcher d'être à nouveau qu'un pantin dans les mains de cette sorcière. Tout en récitant, il s'assure que Jocaste reçoive ses souvenirs, comme ça, au cas où le pire devrait arriver, sa servante serait la dépositaire vivante de son témoignage et pourrait avertir le Cercle.

12:36 Écrit par Masque dans Cycle 1 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.