29/10/2005

l'attaque

Une douleur atroce me vrille soudain la tête. Je tente de rompre le contact, mais rien à faire. Je veux hurler, mais aucun son ne sort de ma bouche. Je me sens vaciller, mon esprit est aspiré vers un gouffre, mais soudain je sens une chaleur bienfaisante m'entourer et me ramener en arrière. "Tiens bon, Marie, je suis avec toi. Laisse-toi guider.". C'est Sandra. Elle a senti ma détresse et elle est venue à mon aide, elle combine son pouvoir au mien et la douleur diminue. Je dirige mon esprit vers Gawain, il est occupé à se battre contre quatre hommes qui ont surgi durant que je fouillait dans les souvenirs de Jaka. Des ombres, mais d'une autre trempe que celles que Sandra a semé à Bruxelles. Gawain frappe, esquive tout en parlant dans une langue que je ne comprends pas. Les ombres sont vives, mais Gawain l'est encore plus, la magie l'enveloppe et les coups qu'il porte sont autant de litanies qui repoussent ses assaillants peu à peu. Je suis à présent en pleine possession de mes moyens, Sandra est toujours à mes côtés et je comprend qu'elle brûle d'intervenir autant que moi. Nous ne savons rien de la magie, mais nous savons beaucoup à propos des Jedi, si ça a marché jusqu'à présent, pourquoi ne pas continuer ainsi. Je tends la main droite vers les ombres et me concentre, l'un d'entre eux décolle littéralement et va se fracasser contre un mur où sont accrochés les projets architecturaux de mon "père". Je souris en voyant l'incrédulité se peindre sur les visages de nos ennemis et en envoie un second à travers la pièce pour le projeter hors de la pièce. Devant ce renversement de situation, Gawain en profite pour canaliser tout son pouvoir pour prononcer les mots les bannissant à jamais et les  renvoyant à l'état qu'ils n'auraient jamais dû quitter : la mort.

            Les quatres ombres éliminées définitivement, nous retournons à Jaka, mais celui-ci git mort dans le fauteuil où il s'était effondré lors de ma premmière incursion dans son esprit. Ses yeux étaient devenus rouges et ses oreilles saignaient abondamment. Je contemple ce spectacle effarée et me tourne vers Gawain.

-          Ne me dis pas que c'est moi qui ai fait ça ?

Il regarde le corps sans vie et soupire.

-          Non, ce n'est pas toi.

-          Voilà qui me rassure. Qui alors ?

-          Cassandre ou Ghilad.

-          Là, je suis tout de suite moins rassurée…

-          Surtout après ce qu'il vient de se passer ici.

-          Que veux-tu dire ?

-          Aucune gardienne non-initiée, et peu parmi les initiées ont été capables de repousser les ombres ainsi.

-          Ah ?

-          Oui. Comment as-tu fait ?

Je lui explique la douleur, le secours de Sandra, l'union de nos pouvoirs et notre nouvel emprunt à la saga Star Wars. Ce dernier point le fait sourciller, mais il ne dit rien.

-          Je pense que nous n'avons plus rien à faire ici.

Il jette un dernier regard au mort.

-          Tu as raison, allons nous en.

Il passe son bras autour de mon épaule et m'entraîne vers la sortie. Un goût amer s'installe en moi, car je ne sais toujours pas comment cet individu est parvenu à sortir de Ghuslin, ni comment il a pu prendre la place de mon père.


12:08 Écrit par Masque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.