10/09/2005

Le passé de Jacques 3

Si Jaka remplit sa mission à la perfection en parvenant à rendre plusieurs licteurs soucieux de satisfaire les demandes émanant de Kubal, il ne réalisa pas que ses voyages dans le passé de la ville allait attirer l'attention des prêtresses d'Aïnur.

Le passage entre les mondes était un chose connue des habitants du sanctuaire originel depuis que le Premier était arrivé à Narinya et qu'il avait dispensé son enseignement sur Aïnur. Plusieurs prêtresses remarquèrent des distorsions dans la tapisserie de Therag et en informèrent les mages et les protecteurs runiques. Un messager fut dépêché à Drimaïr, capitale du comté de Nurborg, afin d'avertir le comte Tybald que quelque chose d'anormal se produisait dans la capitale.

Le comte se mit alors en chasse et parcourut à son tour les couloirs du temps dans Therag. Pour un être qui a appris à se tenir hors du temps et dont la mémoire n'a donc pas été altérée par les changements provoqués par les manipulations de Jaka, retrouver les anomalies détectées par les prêtresses fut assez aisé. Le comte et deux de ses drakkons traquèrent le prêtre et son acolyte mais lorsqu'il réalisa que c'était un simple prêtre de Kubal qui était responsable de ces événements, il réalisa que quelque chose n'était pas logique. Depuis quand les prêtres de Kubal maîtrisaient-ils le voyage entre les mondes et surtout le voyage dans le temps ?    

 

            Je romps le lien avec Jaka, ma tête va exploser. Il s'est effondré dans un fauteuil, sans réactions. Je n'ai pas encore toutes les réponses que je desirais, mais je commence à mieux situer l'ampleur de la lutte dans laquelle nous sommes engagés. Je sais que Gawain a tout vu cette fois-ci, j'ai senti son esprit rejoindre le mien lorsque j'ai établi le contact avec le laquais de Ghilad.

-          Tu connais tous ces endroits ?

-          Aïnur seulement. Tybald m'y a emmené une fois.

-          Tu savais tout ce qu'on vient de voir ?

-          Pas tout, non…

-          Je me demande à quel moment cet enfoiré s'est substitué à mon père.

-          Je ne pense pas qu'il te le dira volontairement.

-          Voilà la phrase que je redoutais d'entendre. Mais, je ne me sens pas assez forte pour recommencer tout de suite. J'ai l'impression qu'on a joué au rugby avec ma tête.

-          Quand as-tu appris à maîtriser la Vision ?

-          Jamais.

-          Comment ça, jamais ?

-          C'est la première fois que je faisais ça, je me suis servie des souvenirs de Clarice… Enfin, je crois. Ça et un autre truc, mais tu vas te moquer de moi.

-          Dis toujours, mais c'est trop surprenant pour que j'ai envie de me moquer jusqu'à présent.

-          J'ai repensé à un truc que Sandra m'avait dit en me racontant la visite de son père. A un moment, son pouvoir a presque étouffé son père et elle ne savait pas quoi faire. Elle a repensé aux Jedi dans la saga Star Wars et s'est servie de ça pour "voir" quoi faire avec son pouvoir, j'ai fait pareil.

Ma réponse semble le laisser perplexe, puis il hausse les épaules.

-          Après tout, pourquoi pas ?

-          Pourquoi pas ?

-          Oui, ce truc de Jedi… Chaque époque a ses contes et sa magie. La saga de Georges Lucas contient une grande part d'idées déjà utilisées au Moyen âge. La quête du Bien, les preux chevaliers, les nobles dames, les enchanteurs… Il a juste transposé ça dans un univers spatial et ça stimule l'imaginaire actuel. C'est cela que Ghilad et ses sbires n'ont pas compris et que certains des nôtres refusent d'admettre, la Magie change de visage, elle évolue avec la société.

-          Que veux-tu dire ?

-          Qu'autrefois, la Magie était incarnée par les mages ou autres enchanteurs, maintenant elle l'est par des guerriers vêtus de bruns brandissant des sabres laser.

-          Je n'avais vu jamais les choses ainsi… Ce serait intéressant à replacer lors d'un séminaire de psychologie. Donc, selon toi, on donne à la Magie la forme qu'on veut ?

-          Oui.

-          Mais alors, l'Initiation et tout le reste ?

-          Te sert à apprendre à la contrôler et surtout à la comprendre.

-          Je vois… Tu crois que je pourrais encore me servir de la Vision maintenant ?

-          Si tu canalises bien ton énergie, oui.

-          Proche est le côté obscur, trouble est ce qui nous entoure…

-          Pardon ?

Son air ébahi me fait rire.

-          Laisse tomber, je me prends pour maître Yoda…

Il grimace comme s'il se sentait soudain dépassé par la situation. Je me concentre à nouveau, essaye d'imaginer des courants d'énergie parcourant mon corps, respire lentement et me repolonge dans l'esprit de Jaka toujours inconscient.



22:54 Écrit par Masque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.