09/09/2005

le passé de Jacques 2

Malgré les instructions données aux Célestes envoyées à la cour royale au sujet des drakkons, Adrian ne se laissa pas convaincre de s'en débarrasser complètement. Autant par souci de sécurité que pour ne pas vexer le tout nouveau comte de Nurborg avec lequel il s'était lié d'amitié.

         Ainsi, les drakkons restèrent dans la capitale prêts à accompagner Adrian lorsqu'il quittait la cité royale. Lorsque la prince succéda à son père, les prêtres pensèrent que le nouveau Haut-roi allait enfin se séparer de ces soldats qui contrariaient leur avancée au sein de la cour depuis tant d'années, mais ils eurent à nouveau une déception lorsque le souverain annonça son intention de conserver en permanence un détachement de drakkon et de les élever au rang de corps d'armée et leur permettre ainsi de rejoindre l'ost en temps de guerre.

         Jaka salua le comte tout en essayant de ne pas montrer son trouble façe à ses gardes. Tybald lui rendit son salut.

-         C'était une belle plaidoirie que vous nous avez servie au conseil, Jaka. Vos talents d'orateur ne perdent pas leur force avec les années.

-         Votre seigneurie tente-t-ele de me faire comprendre quelque chose par ce compliment en demi-teinte ?

-         Ne jouez pas à ce jeu-là avec moi, Jaka. Je sais que vous êtes un des principaux "recruteurs" pour les marchés aux esclaves de Farlandia et de Kar Maran. Nous avons pris un de vos navires hier au large d'Aïnur, l'équipage a été questionné par les prêtresses de l'île, le capitaine a passé un moment avec deux mages. Son témoignage est édifiant.

Le prêtre blémit, le comte n'était pas habitué à mentir, il le savait.

-         Vous avez le choix Jaka : assumer seul les conséquences de ces révélations et affronter l'opprobre d'un jugement public ou vous repentir en nous aidant à faire cesser ce commerce odieux.

-         Et vous livrer tous ceux qui y sont impliqués je suppose ?

-         Oui.

-         Vous rendez-vous compte qu'un tiers des membres du conseil sont les complices tacites de ce "commerce" ?

Tybald tente de rester le plus stoïque possible. Un tiers ! Était-ce possible que la corruption ait touché autant de ses pairs ?

-         Ils seront remplacés par d'autres plus méritants. Leurs terres leur seront ôtées et de nouveaux comtes nommés par le Haut-roi. Quant aux prêtres qui ont participé à toute cette affaire, ils seront bannis de Narinya.

-         Bannis ?

-         Ils seront conduit à la forteresse de Khum où leurs souvenirs de Narinya seront effacés et envoyés dans d'autres mondes où ils seront condamnés à une vie de servitude.

-         L'exil… à jamais.

-         Soyez heureux que ce ne soit pas la mise à mort.

-         Mais ce que vous annoncez est pire que la mort.

-         A vos yeux peut-être, mais qu'est-ce-qu'à côté du sort de toutes ces jeunes femmes que vous avez vendues comme esclaves ?

Jaka baissa la tête, ensuite tout s'était emballé. L'arrestation, la destitution, la déchéance et c'eut été fini de la puissance de Kubal sans l'intervention de Ghilad. Car cette séance et cette conversation n'eurent jamais lieu et le navire capturé fut détourné grâce à l'anneau du titan que possédait l'archimage.

Lorsque Jaka revint de la pyramide en compagnie de Ferox, vénérable du conseil des prêtres de Kubal, il était chargé d'une mission, franchir les portes des mondes et porter des messages aux agents du maître de la pyramide de la forêt d'Axirvania et c'est ce qu'il avait fait, découvrant des mondes très différents du sien, se moquant du temps qui passait et pensant que Tybald ne pourrait jamais rien prouver puisque Ghilad protégeait Kubal.

Pourtant, les choses changèrent pour les prêtres trop confiants dans la protection de leur mystérieux allié, mais la menace ne vint pas du comté de Nurborg, mais de l'empire rukoman.

L'empereur Massus mourut au cours de sa onzième année de règne de la main du général Venoncius, foudre de guerre contrarié par l'attitude pacifique de son souverain. Le premier acte de Venoncius fut de lancer une campagne maritime contre les navires de Narinya. Ainsi, plusieurs transports d'esclaves furent capturés et leur marchandise saisie et vendue sur les marchés de Rokuma. Impossible pour les prêtres de se plaindre à la cour, mais pas question non plus de laisser les Rokumans continuer de les saigner à blanc en autorisant les corsaires de la mer du levant à mener la course contre leurs navires. Contrôler la noblesse était une chose, mais aucun comte ne pouvait prendre la mer avec des navires en armes sans autorisation du Haut-roi… Autorisation délivrée par l'administration royale composée des scribes et surtout des licteurs.

Jaka fut chargé de se rendre à Therag pour corrompre les licteurs qui occupaient des places startégiques et ce fut là que la première erreur, qui allait mettre Tybald sur le pied de guerre, fut commise. Pour "accélérer" les choses, Ferox ordonna à Jaka de se rendre dans le passé de Therag en compagnie de Geraint, un visage de fer familier de la ville.


18:51 Écrit par Masque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.