08/09/2005

le passé de Jacques 1

La séance du conseil ne s'était pas bien passée et cela mettait Jaka de mauvaise humeur. Plusieurs comtes avaient abordé les rumeurs à propos du trafic d'esclaves dirigé depuis Kulab, la cité des prêtres et Jaka, en tant que représentant de la dite cité avait été obligé de feindre l'innocence alors que parmi ses interrogateurs se trouvaient des gens qui profitaient largement de ce trafic. Mais, le plus troublant était l'annonce du Haut-roi à propos de la présence désormais d'un mage d'Aïnur aux réunions du conseil, qu'elles soient publiques ou à huis clos.

         Les mages d'Aïnur maîtrisaient une technique nommée la Vision qui leur permettait de déceler le vrai du faux. Or, nul prêtre de Kulab n'était encore parvenu à en percer les secrets. En sortant dans la cour d'honneur du palais royal, Jaka aperçu le comte Tybald et sa rancœur s'accrut à la vue de celui qui était responsable de ces nouveaux tracas.

         Tybald était un modèle de rectitude, mais il était surtout le meilleur allié d'Aïnur au sein de la noblesse de Narinya et sa récente campagne contre les navires des marchands d'esclaves venant de l'empire rukoman avait provoqué un sérieux ralenti aux affaires de Kubal qui se trouvait engorgée de dizaines de postulantes dont les prêtres ne savaient que faire.

         Comme toujours Tybald était accompagné des trois de ses gardes. Les drakkons du comte étaient célèbres dans tout le royaume pour leur aptitude au combat et le code de l'honneur très strict qui régissait leur existence. Quelle idée aussi d'avoir permis à des fils de noblesse d'aller étudier à Aïnur alors que le rôle de l'éducation des enfants nobles était dévolu aux prêtres. C'est grâce à cela que Kubal pouvait faire pression sur plus d'un tiers du conseil à présent et que ces comtes fermaient les yeux sur le disparition de certaines jeunes filles de leur région.

         Une garde personnelle ! Comment le Haut-roi avait-il pu autoriser cela ? Et les Célestes formées avec soin à Kubal ? Les comtes avaient toujours été satisfaits des guerrières chargées de leur protection rapprochée que leur avait fourni la cité des prêtres. Mais Tybald avait balayé cette tradition en revenant d'Aïnur avec deux combattants que le comte Neven, son père, avait nommé immédiatement maîtres d'armes et ainsi l'armée du comté de Nurborg était devenue un modèle d'efficacité et de discipline dont la réputation dépassa rapidement celle des visages de fer, la garde chargée de la protection de Kubal et qui escortait les prêtres dans leurs déplacements. Cette réputation arriva aux oreilles du Haut-roi Kheïne qui s'intéressa à l'armée de son vassal au point de se déplacer en Nurborg pour voir ces soldats en action contre un détachement de l'armée royale qui subit une défaite cuisante lors de ces manœuvres.

         Plusieurs officiers de l'armée du Norburg furent envoyés à Therag pour devenir maîtres d'armes de l'armée royale et c'est alors que Neven présenta la requête de son fils en vue de la création des drakkons. Le Haut-roi hésita jusqu'au moment où le jeune vicomte lui proposa que quelques-uns de ces drakkons assurent la protetion de l'héritier du trône, le prince Adrian. Kheïne sauta sur l'offre, la vie de son fils étant en danger constant à cause de l'empereur rukoman qui avait payé des assassins pour supprimer l'héritier de la couronne de Narinya. Avec des gardes tels que ceux que le vicomte de Nurborg offrait pour la protection du prince, Kheïne ne doutait pas que les assassins auraient fort à faire pour parvenir à leur but.

         Ainsi les drakkons avaient fait leur apparition à la cour et en Nurborg. Et pendant la fin du règne de Kheïne, les prêtres avaeint dû faire bonne figure devant la présence de ces gardes si différents des leurs. C'était heureusement sans compter l'amour que le prince Adrian nourissait pour le beau sexe. Certes, il n'était pas mécontent d'avoir une telle protection face à la menace des assassins venus de Rukoma, mais les drakkons ne savaient pas s'amuser, enfin pas comme le prince l'entendait. Ainsi, lorsque l'empereur rukoman décéda et que la première mesure de son successeur fut d'annuler l'accord que son frère avait passé avec les assassins des montagnes de l'ouest, Adrian demanda à ce que les drakkons n'assurent plus que sa protection que lorsqu'il était en déplacement et fit savoir qu'il aimerait autant que des Célestes se chargent de veiller sur lui tant qu'il restait à Therag. Le Haut-roi Kheïne n'y vit pas d'inconvénient, l'âge commençait à se faire sentir et il était bon que son fils passe plus de temps en compagnie des femmes plutôt qu'avec celle des soldats presque ascétiques du Nurborg.


15:46 Écrit par Masque | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

pfffff, j'ai plein de retard t'as pas envie de publier pour que je puisse lire le soir dans mon lit ??

Écrit par : pommefraise | 09/09/2005

peut-être quand elle sera tout àa fait finie, ce qui est loin d'e^tre le cas... mais merci our ce compliment... ça me touche

Écrit par : le doge | 09/09/2005

Les commentaires sont fermés.