02/08/2005

Farlandia 1

J'ouvre les yeux et secoue la tête. Où suis-je ?

Bruno est debout devant moi, les tasses fumantes sur la table embaument dans toute la salle à manger. Que m'est-il arrivé ?  

-         Je crois que je me suis assoupie un instant.

-         Avec les yeux ouverts ?

-         Pardon ?

-         Tu étais assise là, les yeux ouverts, perdus dans le vague…

-         Je ne sais pas Bruno. Je pensais être assoupie. Je crois même que je rêvais. Enfin, je pense.

Il me dévisage, intrigué.

-         Tu rêvais de quoi ?

-         Je ne sais plus très bien… de Venise, je crois.

-         De Venise ? Tu y es déjà allée ?

-         Non…Jamais… Mais, je crois que ce n'était pas à notre époque.

-         Comment cela ?

-         Dans mon rêve, il y a avait une épidémie de peste.

-         De peste ?

Je hoche la tête en signe d'affirmation. Bruno a l'air abasourdi.

-         Il y a un problème ?

-         Non… Excepté si on tient compte du fait que la dernière grande épidémie de peste à Venise date du dix-septième siècle.

Je lève la tête comme si on m'avait giflée ? Le dix-septième siècle ? Mais, je ne sais rien de Venise à cette période. Je ne sais pas grand-chose de Venise d'ailleurs.

 

La tasse de café propage une douce chaleur dans mon corps, peu à peu mes idées redeviennent claires. Je bois le breuvage noir et sucré avec délice en silence, Vivaldi a cédé la place à Verdi et son Requiem. Devant moi, le registre contenant l'histoire de Cassandre semble m'attendre. Laissant la tasse sur la table, je le prend et l'ouvre, puis commence à faire la lecture à Bruno qui m'écoute en silence tout en prenant des notes.

 

Je me laisse porter par les mots et fini par dépasser là où on en était restées Marie et moi.

 

Nuit de Beltane

        Pour son premier Beltane, Cassandre revêt l'habit de feuille et les cornes sacrées. Elle est intégrée au groupe en tant que promise du Grand Cornu et lorsque celui-ci apparaît avec sa cour de mâles, elle lui est offerte par la prêtresse et conduite jusqu'à la hutte réservé au couple sacré.

        A 15 ans, Cassandre franchit la seconde étape du parcours qui fera d'elle une magicienne : le Grand Rite. L'union charnelle entre l'homme et la femme lui permet de réaliser pleinement l'arme de séduction qu'est son corps et surtout l'extase que procure cette union. Le 16 mai, elle reprend le chemin du château de Jannée avec la ferme intention de revivre cette expérience au plus vite.

 

Nuit de Samhain

 

        Cassandre a parcouru un long chemin depuis Beltane. Les plaisirs de la chair lui sont devenus familiers et elle y trouve toujours autant de satisfaction. Samhain est sa dernière étape afin de pouvoir devenir magicienne, mais au fond d'elle, c'est l'Art Obscur qui gronde. Plutôt que la tunique blanche des prêtresses, elle se verrait bien enfiler la tunique noire des sorcières.

        Samhain est la deuxième nuit où toutes les barrières s'abaissent le temps de quelques jours, c'est le temps du voyage initiatique. La prêtresse ouvre le portail et Cassandre y entre pour se retrouver dans un lieu inconnu ne ressemblant à aucun autre endroit dont elle a déjà entendu parler auparavant. Elle se trouve aux portes de cette citadelle semblant surplomber les airs et ne sait si elle doit y entrer ou suivre le pont qui part vers l'horizon, elle décide d'entrer et se trouve dans une salle avec des escaliers et des portes.

Elle décide de monter les escaliers et d'avancer. Elle se trouve alors devant un trône sur le quel se tient une femme sombre qui semble l'attendre.

Elle étudie Cassandre lentement en hochant la tête et lui pose la question suivante : "choisis-tu la wicca ou choisis-tu l'ars magica ?" L'adolescente la regarde à son tour et répond sans hésiter "l'Ars Magica, la Wicca ne m'apporterait rien !". La femme hoche la tête d'un air approbateur. "C'est bien, je sens que ton Destin te mènera loin…". Elle lui fait signe qu'elle peut disposer, Cassandre fait à présent demi-tour, sa tunique de lin semble trop fine contre le froid de ce lieu, et ses pieds nus semblent marcher sur de la glace, mais qu'importe, elle sait que ça fait partie de l'épreuve et ne dit rien, ne bronche pas, continue vers la porte par laquelle est entrée, contourne le bassin et sort.

 

A sa sortie, le paysage a complètement changé, Cassandre se retrouve dans une ville qu'elle ne connaît pas et dont même le type des bâtiments lui est inconnu. Toujours vêtue de sa fine tunique de lin, elle parcourt les rues en examinant les gens dont les vêtements sont si différents de ceux qu'on porte chez elle. L'air est chargé de senteur capiteuses, de bruits et de musiques étranges. Soudain, des hommes entourés de gardes armés d'épées et de glaives passent dans la rue, ces hommes dégagent une énergie qui fait frissonner l'adolescente et semblent être fort respectés puisque la plupart des gens s'inclinent sur leur passage. Soudain, elle décide de les suivre et constate qu'un cortège de jeunes femmes enchaînées les précède. Les rues sont étroites et les gardes sont obligés de jouer du plat de leur glaive pour que la foule s'écarte, enfin le cortège débouche sur une vaste place où se tient un marché aux esclaves. Les jeunes femmes du cortège sont déchaînées et parquées à l'arrière d'une estrade, tandis qu'un homme vient saluer ceux qui les escortaient…

        (Les prêtres))    

        Les hommes en arme entourent l'enclos, Cassandre semble alors seulement remarquer que leur visage est masqué.

        (Les visages de fer, les gardes)

        Puis, elle réalise soudain que le paysage ne lui est plus si étranger que cela, elle se trouve à

        Farlandia, au pied des Monts de la Mousson.

        Les jeunes femmes qui sont vendues sont

        Celles qui ont échoué aux épreuves 

        Comme il n' y a

        Plus de places au gynécée

        Elles sont

        Vendues comme esclave pour les harems de Farlandia ou vers les terres lointaines…



11:16 Écrit par Masque | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.